Ils sont dix porteurs de projets à avoir lancé une campagne de financement participatif sur la plateforme KissKissBankBank, en partenariat avec Tourisme et Territoires du Cher. Claire en fait partie et à travers elle, la société souhaite financer un nouveau parcours de visite dans l’entreprise de porcelaine Pillivuyt, avec une scénographie et une signalétique repensée.

C’est quoi le projet ?

Le projet tel que Claire l’a imaginé pour faire découvrir son métier au grand public, c’est de créer un parcours de visite sécurisé au milieu des ateliers de production de l’usine Pillivuyt à Mehun-sur-Yèvre. Donner l’occasion aux visiteurs d’échanger avec les équipes en activité pour en apprendre davantage sur leurs métiers et pour illustrer le savoir-faire et l’histoire, une nouvelle signalétique. Une scénographie intégrée aux anciens outils de production et ancien lieu, comme l’ancien four, est également à l’étude.

Soutenez le projet de Claire sur KissKissBankBank

C’est elle qui en parle le mieux : 

« Le projet consiste à ouvrir nos portes au grand public, faire découvrir notre savoir-faire, les caractéristiques de la porcelaine, en proposant des visites d’usine avec parcours de visite pendant que les équipes travaillent et venir vraiment au contact des salariés. Nous allons travailler une signalétique, un parcours sécurisé, et une scénographie dans nos anciens fours pour faire découvrir tout notre patrimoine industriel. On aimerait faire un projet vraiment global avec une scénographie très poussée dans le four. Mais nous allons y aller par pallier et commencer tout d’abord par la sécurisation du parcours et une signalétique qui présentera les différentes étapes et les différents ateliers. On a déjà aussi beaucoup d’idées pour aller plus loin ; ça peut être de proposer un service de restauration sur place par exemple, un espace où on puisse loger et accueillir pendant plusieurs jours le grand public. Proposer des ateliers soit de décor, soit de fabrication, pour faire découvrir encore davantage notre savoir-faire. »

C’est “qui” le projet ? 

Claire incarne merveilleusement Pillivuyt pour le projet, mais à titre de comparaison, son histoire face à celle de cette marque historique de porcelaine paraît anecdotique. Pourtant quand on lui demande de raconter Pillivuyt, elle le fait avec beaucoup d’enthousiasme et de passion. 

« L’histoire de l’entreprise est très longue puisqu’elle a plus de 200 ans d’existence. Nous avons un gros savoir-faire, ancestral et industriel, que l’on porte depuis des années. Aujourd’hui, nous sommes fabricants de porcelaine, que ce soit pour l’art de la table ou le culinaire, et on vend de la porcelaine partout dans le monde. (…) Nous sommes un des derniers fabricants de mugs, on en fait notamment pour l’Élysée et pour le Sénat. On a un processus de fabrication mixte, à la fois manuel et avec les machines, et on fait de la porcelaine blanche majoritairement. (…) Pillivuyt est très connu des français, mais plutôt au niveau professionnel, beaucoup de restaurateurs travaillent avec nous. Le grand public nous connaît un peu moins et c’est là tout l’enjeu du projet. »

Pourquoi le fait-elle ?

Ancienne Designer Produits, aujourd’hui Responsable Marketing et Communication, elle a derrière elle toutes les équipes. Et puisque le parcours les place au centre de l’attention, eux aussi se sentent concernés. Un parcours indispensable pour comprendre, au moins une partie des différents corps de métiers, qui font de Pillivuyt un incontournable de la porcelaine. 

On leur a donné la parole :

– Philippe : « Cela fait 39 ans que j’exerce à Pillivuyt. Ma mission, c’est le coulage, le grand creux, et la finition. (…) Je vois le projet comme une belle initiative pour faire découvrir le monde de la porcelaine, pour que cela attire les gens à venir voir comment se fabrique la porcelaine. Car beaucoup de gens ne savent pas comment on peut faire de la porcelaine ! »

– Adrienne : « Je suis chez Pillivuyt depuis 44 ans, je suis émailleuse dans la porcelaine. L’émaillage c’est le brillant de la porcelaine… c’est ce qui donne le brillant de la pièce. (…) Le projet m’inspire car il faut donner à Pillivuyt les moyens de maintenir le savoir-faire. J’attends que cela nous aide un peu, qu’on puisse continuer à avancer. On en a besoin, tout le monde à besoin de travailler. Si moi j’ai pu rester 44 ans chez Pillivuyt, j’aimerais que ceux qui restent après en fassent autant, et que ça continue ! »

– Julien : « Je travaille dans l’entreprise depuis quatre ans. Je suis actuellement opérateur régleur sur machine. (…) Le projet permettra de faire venir plus de monde pour connaître l’entreprise. Faire découvrir notre patrimoine, et découvrir toutes les étapes de fabrication de la porcelaine. J’attends de ce partenariat que ça fasse connaître à un maximum de monde, l’entreprise, et que ça nous rapporte des visites supplémentaires ! »

Le mot de la fin :

Si on ne devait retenir quelques mots pour qualifier Pillivuyt, pas besoin d’aller chercher bien, le discours est le même à chaque fois… Pillivuyt, c’est une entreprise familiale, à la renommée mondiale, et au savoir-faire énorme.

Et Claire ajoute : « Je pense que l’important aujourd’hui, c’est vraiment de soutenir l’industrie et le savoir-faire français. Nous soutenir dans ce partenariat, c’est s’inscrire dans la défense d’un patrimoine commun, le patrimoine français. Il faut être fier de ce qu’on sait faire, et il faut le défendre!»